enfant_doudou.jpg

Débarrassez-vous de vos doudous de la prise de parole en public

Un ami me racontait récemment que sa fille de six ans était venue le voir avec gravité la veille de son entrée en CP et lui avait dit : « Papa, je suis grande, je vais jeter mon doudou à la poubelle ».
Pourquoi les jeunes enfants ont-ils un doudou ? Parce qu’un doudou, ça rassure, ça protège et parce qu’on lui parle sans qu’il nous juge.
Elle avait décidé qu’elle était assez grande pour se rassurer dans le regard des autres, pour se sentir protégée en toute circonstance et pour trouver plus intéressant de parler à des êtres humains qu’à son doudou.

Et vous ? Avez-vous des « doudous » quand vous prenez la parole en public ? Quels sont-ils ?

Les doudous qui vous rassurent

C’est souvent un stylo ou votre feuille, c’est parfois votre alliance, un collier… Ce sont les objets qu’on apporte avec soi et qu’on ne se résout pas à poser ou à laisser tranquilles. Parfois on ne les repère que quand on nous le dit ou quand on se filme. Cette prise de conscience est un bon début pour vous amener à corriger ces gestes parasites.

Pourquoi est-ce que ce sont des doudous ? Parce qu’ils sont rassurants, ce sont des objets familiers qu’on aime toucher quand on se sent en danger.

Le problème, c’est que la manipulation de ces doudous parasite de manière plus ou moins consciente votre public, et brouille votre message. Posez-les, oubliez-les ! Trouvez l’assurance dans le regard des autres, dans la pensée positive, dans la confiance en votre maîtrise du sujet.

Le doudou qui vous protège

C’est le pupitre. Il crée une barrière matérielle entre vous et votre auditoire, une espèce de mur infranchissable, une bouée à laquelle vos mains s’accrochent.

Derrière le pupitre, vous vous sentez protégé, moins de choses peuvent vous arriver, vous savez quoi faire de votre corps et de vos mains.

Le problème c’est que cette « barrière » vous empêche de créer une véritable connexion avec votre public parce que vous n’êtes pas entièrement avec lui, vous ne vous livrez pas tout à fait. Éloignez-vous, investissez l’espace, accueillez cette opportunité que vous avez de plonger dans le contact avec chacun des membres de votre auditoire.

Le doudou auquel vous parlez

C’est votre PowerPoint.

Vous l’avez remarqué, les gens qui présentent avec un support visuel sont constamment tournés vers celui-ci et finissent par lui « parler » plus qu’à leur auditoire.

L’effet est dévastateur : l’auditoire est entièrement tourné vers le PowerPoint et vous oublie, jusqu’à ne plus vous écouter puisqu’ils lisent vos diapositives souvent trop chargées. Tournez-vous vers votre public, pensez à éviter l’effet « Miss Météo » en ne montrant sur votre PowerPoint que ce qu’il est absolument nécessaire de montrer.

Rappelez-vous que le véritable héros de votre présentation, c’est votre auditoire. Ce n’est pas vous, ce n’est pas votre PowerPoint. Jetez vos doudous et livrez-vous à eux, ne faites pas les choses à moitié, et donnez-leur tout ce que vous pouvez pour les convaincre.

Pascal HaumontDébarrassez-vous de vos doudous de la prise de parole en public
Partager cet article

4 commentaires

Rejoindre la conversation

Rejoindre la conversation

Sur le même sujet