prezi_logo.jpg

Prezi : la fausse bonne idée

A chaque fois que je critique la façon dont PowerPoint est utilisé, il y a quelqu’un pour dire « Oui mais maintenant il y a Prezi ! ».
Les deux logiciels sont très différents et ça fait quelques années à présent que le deuxième se présente comme une alternative révolutionnaire au premier. Voici ce qu’on peut trouver sur leur site :
« Les diapos vous enferment. Changez votre façon de créer et de présenter en laissant de l’espace à vos idées. »
« Échappez à la linéarité et déplacez-vous librement dans toutes les directions, de la grande idée jusqu’aux moindres détails. »
« Les gens se souviennent des expériences, pas des diapositives. Captivez votre public à l’aide une histoire dynamique et multidimensionnelle qu’ils n’oublieront pas. »

C’est effectivement comme cela que ça se passe : quand vous assistez à une « présentation Prezi », vous êtes embarqué par l’orateur dans un voyage sur une cartographie d’idées. Vous passez de l’une à l’autre par dézoom/déplacement/zoom. Les promesses d’espace, de déplacement et « d’expérience vécue » sont tenues.
Mais Prezi ne fait pas de miracle : ce n’est pas parce que vous aurez fait voyager votre public à travers une cartographie d’idées que vous les convaincrez mieux d’adopter votre point de vue.

Au contraire.

La raison la plus évidente, c’est la place trop importante donnée aux animations. Si on se repose dessus pour épater le public, c’est vraiment qu’on n’a rien à dire ! Le design, ce n’est pas de la décoration. La présentation ce n’est pas de la frime.

Au delà de ça, les défenseurs de Prezi soutiennent qu’il faut l’utiliser pour deux raisons :
– Ne plus voir les choses de manière linéaire
– Montrer les relations entre les différents éléments
Ils ajoutent que ces deux raisons sont imparables parce qu’elles sont en adéquation avec la manière dont l’être humain raisonne : par passage du général au particulier et par association d’idées.
C’est exact, c’est comme cela qu’on réfléchit, qu’on crée, qu’on trouve des solutions, qu’on innove. Mais ce n’est pas comme cela qu’on fait passer ses idées.

Parce que convaincre un public, c’est le faire passer d’un point A à un point B. Et malgré ce que veut nous faire croire l’entreprise hongroise, c’est un processus linéaire : un orateur accompagne son public sur le chemin qu’il leur a tracé en apportant des réponses aux questions qu’il se pose. Plus ce chemin est droit, plus il est efficace.
La cartographie d’idées est parfaite pour une séance de brain storming. Dans ce cas, un tableau blanc ou des post-its sont amplement suffisants.

Ajoutez la frime à l’argumentaire sur la « multidimensionnalité » et vous aurez compris pourquoi Prezi remporte autant de succès.
Mais ceux qui le mettent sur un piédestal oublient une chose : ce n’est pas l’outil qui fait qu’une présentation est bonne, mais bien le présentateur. Et quel que soit le support visuel utilisé, le présentateur ne sera bon que s’il a bien structuré son message avant de se jeter sur le logiciel.

Avez-vous déjà utilisé Prezi ? Qu’en avez-vous pensé ? Commentez !

Pascal HaumontPrezi : la fausse bonne idée
Partager cet article

24 commentaires

Rejoindre la conversation
  • Claude Allet - 13 avril 2015 répondre

    Bonjour,

    Je partage tout à fait cette analyse. Prezi focalise le regard sur la localisation des informations. Il détourne ainsi l’attention sur une trajectoire présentant souvent peu d’intérêt. Un diaporama ne doit venir qu’en soutien de l’orateur et non passer devant lui.

    Pascal Haumont - 13 avril 2015 répondre

    Tout à fait Claude.
    Le héros de votre histoire n’est surtout pas le diaporama.
    Ce n’est pas l’orateur.
    C’est le public !

  • Jean-Philippe Déranlot - 13 avril 2015 répondre

    Excellent point de vue Pascal. Je ne suis d’ailleurs pas contre ou pour Prezi (que je n’utilise pas, car je ne peux pas être sur tous les fronts) bien qu’ayant été séduit par les animations que permet Prezi. Mais je me suis méfié de cette séduction car après des présentations Prezi ma mémoire avait conservée le côté fun et esthétique de la présentation… mais pas le fond du sujet !

    Il en est de même pour PPT, les 3 erreurs patentées d’un grand nombre d’utilisateur PPT sont soit d’en faire un prompteur :-(( pathétique) soit de surcharger leurs présentation d’effets et de listes à puces. Lire à ce sujet l’article « PowerPoint je t’aime… moi non plus ? » dans lequel j’affirme qu’il vaut mieux pas de PPT qu’un mauvais PPT ! http://www.efficacitic.fr/2012/08/16/powerpoint-je-taime-moi-non-plus/

    Pascal Haumont - 13 avril 2015 répondre

    Merci pour votre commentaire Jean-Philippe.
    « 3 erreurs », mais vous n’en mentionnez que 2 qui sont tout à fait justes. Je vous donne donc votre troisième ! C’est cadeau 😉
    On assigne une double fonction au PowerPoint : support visuel ET document à distribuer ou à envoyer à l’issue de la présentation. Pour moi c’est l’erreur la plus grossière. Un même support ne peut remplir ces deux fonctions.

  • Jean-Philippe Déranlot - 13 avril 2015 répondre

    pardon, j’ai dit 3 alors que je pensais 2 (je suis de la catégorie diesel… temps de chauffe du lundi matin 😉

    Ceci dit je confirme votre 3e erreur, et perso je ne distribue mes supports que le lendemain de mes interventions, par email, et sous la forme pages de commentaires, notamment parce-que mes slides sont en majorité des images sans texte, exemple ici : http://www.efficacitic.fr/publications/150226_conference_e-reputation_et_reseaux_sociaux_CMA95.pdf

  • Jean-Baptiste Dorvault - 13 avril 2015 répondre

    Formateur en centre, je pratique indifféremment les deux supports et, convaincu de la complémentarité des deux outils ceux-ci posent tous deux la question du rapport du fond et de la forme.
    Je conviens tout à fait que la qualité du discours reste prépondérant sur la forme du contenu et que l’emploi fait du support,quelle que soit sa nature, influe la réception du message.
    J’apprécie pour ma part la fluidité ludique du prezi qui m’a permis d’instiller à un auditoire réfractaire des notions complexes. J’utilise volontier powerpoint lorsque je suis au contact d’un « public expert » pour aller directement à l’essentiel du sujet sans avoir recours à des circonvolutions pour le traiter.

    Pascal Haumont - 13 avril 2015 répondre

    Merci Jean-Baptiste pour votre regard !
    je serais curieux du coup de voir comment vous utilisez Prezi.

  • Sophie Boury - 13 avril 2015 répondre

    Bonjour Pascal.

    Je partage entièrement vos propos, et tout particulièrement cette « place trop importante donnée aux animations ».

    J’ai eu l’occasion de voir quelques présentations réalisées avec Prezi, mais j’avoue qu’elles me donnent le « mal de mer ».

    Pour cette raison et toutes celles que vous indiquez, je privilégie PowerPoint.

    Pascal Haumont - 13 avril 2015 répondre

    C’est vrai que je n’en ai pas parlé, mais vous n’êtes pas la seule Sophie à avoir le mal de mer en présence de Prezi !

  • David - Initiateur d'Inspiration - 14 avril 2015 répondre

    Bonjour Pascal et hello la communauté Illycom,

    La phrase qui résume tout (je te cite ^^) : « Ce n’est pas l’outil qui fait qu’une présentation est bonne, mais bien le présentateur. »

    On peut en effet avoir le meilleur outil du monde, la meilleure marque, l’outil le plus cher, ce qui fait la différence c’est l’utilisateur 🙂

    À propos de Prezi, j’ai déjà eu envie de vomir en voyant certaines présentations qui tournent à 360 degrés tous les slides … par contre j’en ai déjà vu d’autres qui utilisent cet outil pour mettre en valeur l’information et c’était agréable.

    Prezi est un bon outil, si on l’utilise bien tout comme Powerpoint ou Google Présentation :)$

    Merci pour ce partage.

    Pascal Haumont - 14 avril 2015 répondre

    Merci pour ce partage David !
    Perso, j’attends toujours de voir LA présentation dans laquelle la particularité de Prezi est un vrai support du discours.

  • Marzin - 14 avril 2015 répondre

    Je ne suis pas un fanatique de tous changements, particulièrement en matière de présentation, mais je dois reconnaître que parfois, certaines sont intéressantes, surtout quand elles sont utilisées de manière aussi intéressante que ce que fait ma collègue Laurence Charneau http://urlz.fr/1Qjp pou rendre plus attractives des questions parfois un peu rébarbatives.

    Pascal Haumont - 14 avril 2015 répondre

    Merci pour votre commentaire Pierre. Je suis allé voir la présentation de votre collègue. J’imagine que cette présentation n’est pas destinée à soutenir un discours oral et qu’elle se suffit à elle-même. Dans le cas contraire, elle est beaucoup trop bavarde.
    Et dans tous les cas, je suis désolé, mais je ne vois pas bien ce que « l’esprit Prezi » (dézoom-déplacement-zoom) apporte au propos… A part du mouvement pour que les yeux des spectateurs ne se ferment pas.
    Désolé pour cette critique, mais je me dois d’être franc !

  • Lilian HUGUES - 14 avril 2015 répondre

    Bonjour,
    Merci pour ce billet qui a le mérite de lancer le débat.
    Je trouve cependant votre argumentaire un peu spécieux car vous comparez une bonne présentation PPT à une mauvaise présentation Prezi.
    Prezi apporte un potentiel bien plus important dans la mesure ou il est tout à fait possible de faire une presentation « à la power point ».
    Le gros défaut de l’outil est que on est tenté de faire des effets dans tous les sens qui n’ont finalement qu’un effet : donner la nausée… A l’instar des présentations ppt d’il y a 10 ans.
    Le tout est donc d’user des fonctionnalités de l’outil de façon pertinente… Mais cela est valable pour les 2 outils.

    Pascal Haumont - 14 avril 2015 répondre

    Merci Lilian ! Je suis d’accord avec vous sur le fait qu’il faut utiliser les fonctionnalités de l’outil de façon pertinente. Et mon idée n’est absolument pas de défendre PowerPoint à tout prix. Mais ma question reste valable : qu’apporte Prezi ? Une façon de naviguer (en donnant le mal de mer !) entre les éléments. En quoi cela rend-il le discours plus efficace ? Je ne vois toujours pas.

  • Jordane - Osez Briller - 14 avril 2015 répondre

    Bonjour Pascal,

    Je commente pour une fois car je viens à la fois confirmer ce que tu dis et comme l’a dit une personne effectivement ça donne le mal de mer à certains surtout qu’au début quand je l’utilisais je m’éclatais avec en utilisant toutes les fonctionnalités de Prezi.

    Puis on se rend compte que l’attention de l’oratoire attend plus l’animation suivante que l’idée.

    Prezi peut-être un super outil pour des vidéos de présentation plus qu’un outil pour les formations en présentiel et encore bien utilisé je suis persuadé qu’il est plus efficace qu’un powerpoint.

    Il faudrait des études car les dires de Prezi c’est bien beau mais ça en revient à l’idée du commerçant disant que son poisson est mieux chez lui qu’ailleurs.

    Donc wait and see !

    Jordane

    Pascal Haumont - 14 avril 2015 répondre

    Merci Jordane !
    Je veux bien « wait and see »… mais je crois que rien de neuf ne va arriver !

  • Flavien - 16 mai 2015 répondre

    J’ai utilisé prezi une fois pour faire une présentation d’architecture : Des grosses boites qui causent entre elles, et des zooms sur chacune pour rentrer dans les détails. Ca permettait de bien situer le contexte et « où on est » à tout moment. Le contexte n’était pas d’amener les gens d’un point à un autre mais de leur montrer comment ca marche à l’intérieur, étape par étape.
    Ca pourrait s’appliquer à de la mécanique ou à de la biologie aussi.

    Pascal Haumont - 16 mai 2015 répondre

    Merci Flavien pour ton retour !
    Ça a l’air d’avoir du sens dans ce genre de situation. Le zoom/dézoom accompagne bien le propos de zoom/dézoom sur les boîtes. Malheureusement c’est rarement employé de cette manière…

Rejoindre la conversation

Sur le même sujet