guide_montagne.jpg

La bonne méthode pour convaincre

Pour convaincre il faut imaginer que votre interlocuteur ou votre public est en bas d’une montagne et que votre objectif est de l’amener au sommet. Le bas de la montagne, c’est ce qu’il pense ou sait de votre sujet avant que vous ne preniez la parole, le sommet c’est ce que vous voulez qu’il en pense ou qu’il en sache.

Il est très courant de voir un orateur qui reste au sommet de la montagne et qui envoie des informations destinées à être saisies par ses interlocuteurs en espérant qu’ils finiront par le rejoindre. Ça se matérialise sous la forme d’un discours non structuré, d’un diaporama bavard et chargé et d’un manque d’engagement du corps et de la voix.

Quand vous prenez la parole, il faut que vous envisagiez votre rôle comme celui d’un guide de montagne.
« Il est non seulement celui qui montre le chemin, mais il est aussi celui qui apprend à le choisir, grimpe à vos côtés, et vous enseigne les techniques nécessaires pour évoluer en montagne ». Le guide de montagne ne reste pas au sommet en attendant qu’on le rejoigne, il accueille, accompagne et montre. Ses outils à lui sont le baudrier, le casque, les crampons et le piolet. Les vôtres sont vos mots, votre corps, votre visage, votre voix et votre PowerPoint. Si vous utilisez mal vos outils, vous allez perdre votre public dans le brouillard et ils n’atteindront jamais le sommet.

Pour être un guide efficace, regardez cette vidéo : elle vous donne en 2 minutes les choses à faire absolument.

Avez-vous déjà eu affaire à une oratrice ou un orateur qui vous a porté vers le sommet ? Avez-vous eu le sentiment d’y parvenir en tant qu’oratrice ou qu’orateur ? Partagez en commentaire !

Pascal HaumontLa bonne méthode pour convaincre
Partager cet article

2 commentaires

Rejoindre la conversation
  • Marie-Christine Eustache - 2 février 2016 répondre

    J’apprécie cette petite vidéo simple et claire. J’aime beaucoup la comparaison avec le guide de haute montagne 🙂

    Je n’en suis pas là en tant qu’oratrice, j’y travaille.

    J’ai vu de très bons orateurs et je tâche de m’en inspirer.

    Pascal Haumont - 2 février 2016 répondre

    Merci Marie-Christine pour ce témoignage !

Répondre Cancel

Sur le même sujet