• masochisme.jpg

    Le masochisme PowerPoint

    Les histoires de PowerPoint finissent mal en général

    « Ah ça me saoule, il faut que je fasse mon PowerPoint ».
    « Ah ça me saoule, il faut que j’assiste à cette réunion PowerPoint ».

    Que l’on soit du côté de celui qui parle ou du côté de celui qui y assiste, on a l’impression que tout le monde évoque ces « moments PowerPoint » comme une montée sur l’échafaud. Celui qui doit « faire un PowerPoint » a le sentiment de faire du bricolage entre ses diapos pour élaborer un discours un peu bancal. Celui qui doit y assister anticipe l’ennui profond qui le saisira au moment où la troisième liste à puces aura succédé au deuxième graphique compliqué avant de sombrer dans un schéma abscons conçu par un orateur qui lui tournera le dos.

    Et tout le monde est complice.

    La suite...
    Pascal HaumontLe masochisme PowerPoint
  • prompteur.jpg

    L’erreur que tout le monde fait avec PowerPoint (et comment l’éviter)

    Chaque soir, des millions de gens regardent le journal télévisé à 20h ou alors en boucle sur les chaînes d’information en continu. Tout le monde le sait : les présentateurs lisent un prompteur. Le temps où le regard d’Yves Mourousi passait de sa feuille à la caméra est loin !

    Le prompteur est très efficace parce que, placé à côté de l’objectif de la caméra, il donne l’impression que le présentateur ou la présentatrice s’adresse directement à vous alors qu’il ou elle lit avec plus ou moins de talent et de naturel. La version ultrasophistiquée permet à des femmes et hommes politiques de s’adresser directement à la foule alors qu’ils regardent des glaces sans tains, donc transparents pour les spectateurs mais avec leur texte pour eux.

    La suite...
    Pascal HaumontL’erreur que tout le monde fait avec PowerPoint (et comment l’éviter)
  • guide_montagne.jpg

    La bonne méthode pour convaincre

    Pour convaincre il faut imaginer que votre interlocuteur ou votre public est en bas d’une montagne et que votre objectif est de l’amener au sommet. Le bas de la montagne, c’est ce qu’il pense ou sait de votre sujet avant que vous ne preniez la parole, le sommet c’est ce que vous voulez qu’il en pense ou qu’il en sache.

    La suite...
    Pascal HaumontLa bonne méthode pour convaincre
  • thriller.jpg

    Ce que « Thriller » nous enseigne sur PowerPoint

    Le clip vidéo le plus mythique de toute l’histoire, c’est sans doute « Thriller » de Michael Jackson.

    Je suis certain que, comme moi, vous avez entendu mille fois la chanson sans même comprendre les paroles (moi j’avais sept ans quand elle est sortie). Et vous l’avez peut-être aimée. Et puis le clip y a ajouté une nouvelle dimension. Il a renforcé l’histoire qui était racontée par du visuel stylisé, efficace, esthétique et scénarisé.

    La suite...
    Pascal HaumontCe que « Thriller » nous enseigne sur PowerPoint
  • mots_croises.jpg

    Mots fléchés, mots croisés, graphiques et PowerPoint

    Les mots croisés me gonflent.

    Ce n’est pas parce qu’il sont supposés être plus difficiles que les mots fléchés. Non, c’est surtout parce que quand vous faites des mots croisés, vous êtes obligé de passer cent fois de la grille aux définitions en dessous (horizontalement, verticalement…).

    Dans les mots fléchés, les définitions sont inscrites directement dans la grille. Vos yeux ne passent pas ainsi constamment de bas en haut et de haut en bas sur la page, mais restent focalisés sur la grille. Vous vous fatiguez moins, vous vous agacez moins et vous résolvez la grille plus vite.

    Ce qui est vrai pour les mots fléchés ou croisés l’est également pour les graphiques. Lorsque vous êtes sous PowerPoint et que vous créez un graphique, par défaut il se présente comme ceci.

    La suite...
    Pascal HaumontMots fléchés, mots croisés, graphiques et PowerPoint
Pascal HaumontLe blog de la prise de parole en public